Mesdames, mesdemoiselles, messieurs,

Cher passants sur ce site, j'ai quelque chose à vous dire. Ces temps-ci, l'OMC (Organisation Mondiale du Commerce) est en cours de négociation (cycle de négociations qui a débuté en 1999, à Seattle) et qui consiste à établir l'AGCS comme loi de base du commerce mondial.

* Qu'est-ce que l'AGCS? C'est tout simplement l'Accord Général sur le Commerce et les Serives.
* En quoi consiste-t-il? Il permet, grossièrement, de privatiser tous les services publics hormis ceux dits régalien (police, armée, justice).
* A qui est-il applicable? Aux 149 membres de l'OMC. Une liste est présente sur le site officiel de l'OMC.

Une documentation non-exhaustive mais minimalement pertinente a été constituée, dans un dossier de liens ou quelques sites sont répertoriés afin d'accéder à une première base de données. Voici par exemple, de ce que l'on peut apprendre, les grands thèmes qui sont concernés par cet accord:    

* les services aux affaires    
* les communications,    
* la construction et l'ingénierie,
* la distribution,    
* l'éducation,    
* l'environnement,    
* les finances,    
* le tourisme,    
* les loisirs, la culture et le sport,    
* les transports,    
* la santé et les services sociaux,    
* divers

Cette liste se décline en 163 autres sous-thèmes, que je ne vais pas m'amuser à répertorier ici.

Mais sachez, ô humains qui hantent le web, que la liberalisation mondiale des services est la lame de fond, le tsunami qui sèmera définitivement le modèle de société final. Quel est ce modèle? Tout simplement le dernier, celui après lequel plus rien ne viens... Si ce texte de lois ultra-libéral, à défaut d'un adjectif supérieur, est instauré par les pays membres, s'en est fini de la stabilité, de la paix, de l'espoir en l'humanité. Nous vivrons dans un monde classé, unifié dans les joies consuméristes, nous serons écartelés par les envies jalouses et puériles d'humains robotisés et lobotomisés, nous créerons un monde totalement asceptisé, dirigé d'une main de fer par les financiers. Nous y sommes déjà dans ce monde, mais ce texte est celui qui ferme la dernière porte de la taule dans laquelle nous vivons. Il reste une porte ouverte, il faut l'enfoncer! Ceci est la première alternative.

La seconde alternative est de céder, et de laisser ce monde se refermer sur nous. Et dès ce moment, ceux qui voudront survivre se cacheront dans des souterrains, dans des grottes, dans les montagnes, dans les forêts, et ils réinventront le monde à l 'abri des regards des caméras. Et ce sera dur. Mais la révolution sera impossible, car la répression sera trop forte et trop puissante.

Et l'humanité sera perdue.

HUMAINS DE TOUS LES PAYS, REVOLUTIONNEZ-VOUS!!!