Force est de le constater, l'apolitisme est à la mode ! Or, il n'y a rien de pire pour moi que de se dire apolitique (et non de l'être car c'est impossible ) , je préfère avoir en face de moi un chrétien ou un militant FN, au moins, je sais que je peut le taper . L'apolitique, c'est plus délicat, sous un prétexte hypocrite de consensus, il prétend ne pas avoir d'idées politique, étant donnée l'importance de la politique dans l'organisation de la société et de la vie courante, autant dire qu'il n'a pas d'idées du tout .

   

En effet, l'apolitique est au monde des idées ce que l'agnostique est au monde des athés et ce que le crétin profond est au monde de l'intelligence, à savoir son antithèse . Prétendre ne pas avoir d'idées, pour quelqu'un exempt de pathologie neuronal me semble être une hypocrisie sans nom, car malheureusement même les crétins ont des idées ou à défaut au moins des croyances .

Ainsi l'apolitique, souvent mâtiné d'altermondialiste nous cache ses idées, voulant se cacher à lui même ses convictions politiques, il ne milite pas, sauf pour une mondialisation autrement ( personnellement je préférerais pas de mondialisation du tout, mais plutôt un internationalisme fondé sur des communes autogérées ) croyant réellement que l'on peut mondialiser en respectant les cultures de chacun .

   

Donc, mettons fin à l'apolitisme, amis de gauche, rejoignez les forces vives du progrès, ennemis de droite, rangez vous dans le rang de la réaction et mous centristes restez chez vous, mais par pitié bougez, exposez vous à la critique et au débat au grand jour, redonnez une dynamique au idées, que celle ci sorte de la léthargie statique dans laquelle elles ont été plongé .